l\'As de Bique

l\'As de Bique

brucellose

La brucellose:


La brucellose, également appelée fièvre de Malte, fièvre sudoro-algique, fièvre ondulante, mélitococcie ou fièvre méditerranéenne est une anthropozoonose (maladie transmise par les animaux) due à des coccobacilles (bactéries) du genre Brucella.

Agent infectieux
La maladie est donc causée par certaines bactéries du genre Brucella. Il existe plusieurs espèces de
Brucella, notamment B. abortus (responsable de la brucellose bovine), B. melitensis
(brucellose ovine et caprine), B. ovis (brucellose du bélier) et B. suis (brucellose porcine). La
spécificité des bactéries du genre Brucella quant à l'hôte est limitée.

 L'infection se manifeste généralement par un avortement,
habituellement observée apres le 5eme mois de gestation au terme d'un periode d'incubation de 2 semaines plusieurs mois
, une orchite (inflammation des
testicules); des inflammations articulaires (
boiteries), ou des mammites .


Elle s'accompagne habituellement de retention placentaire et de metrites et donc d'une élimination du germe pendant 3 semaines environ.

Chez l'homme:L'être humain présente, en cas d'infection, les symptômes suivants: fièvre, fatigue,
transpiration nocturne, maux de tête et sensation de froid. La maladie apparaît toujours en
relation avec des cas chez des animaux domestiques ou sauvages.

transmission:

Les bactéries pénètrent dans l'organisme par les muqueuses et se dispersent par l'intermédiaire du système lymphatique. Si l'animal est en gestation, les bactéries envahissent également l'utérus et le placenta. Les femelles gravides sont plus réceptives à l'infection. Les modes de transmission les plus courants de B. abortus et de B. suis sont l'ingestion (pâturages infectés, membranes foetales infectées, aliments pour animaux et eau contaminés), l'inhalation, le contact direct (foetus avortés, nouveau-nés infectés) et l'infection congénitale. Les vecteurs passifs, les mouches, les tiques, les rats et les chiens peuvent également transmettre cette maladie.

La brucellose est une zoonose grave. Chez l'humain, la brucellose peut être causée par B. abortus, B. melitensis, B. suis et, rarement, par B. canis. Les vaccins pour le bétail à base de Brucella abortus et de B. melitensis sont pathogènes pour l'humain. Les personnes, qui dans leur travail, sont souvent en contact avec des animaux ou de la viande, comme les gens travaillant dans des abattoirs, les agriculteurs et les vétérinaires, ou le personnel de laboratoire qui manipule des volumes importants de cultures, courent un risque accru d'infection. Chez l'humain, l'infection peut être contractée par l'intermédiaire de lésions cutanées, des muqueuses ou de la conjonctive lors de la manipulation d'animaux infectés ou du contact avec des tissus ou des sécrétions infectés lors d'activités telles que la boucherie et l'aide à la mise bas. La transmission directe d'une personne à une autre est rare. L'ingestion de produits laitiers non pasteurisés provenant d'animaux infectés peut entraîner l'infection.

La dose infectieuse varie selon l'espèce de Brucella et selon l'espèce animale, et elle n'a pas été déterminée chez l'humain.

La gamme d'hôtes est étendue, mais chaque espèce de Brucella préfère certaines espèces animales à d'autres. Brucella abortus infecte principalement les bovins, mais les moutons, chèvres, chiens, chameaux, buffles et animaux sauvages peuvent également être infectés. Brucella ovis infecte principalement les moutons. Brucella suis infecte principalement les porcs. Brucella melitensis infecte principalement les chèvres.

La période d'incubation varie également selon l'espèce de Brucella et selon l'espèce animale. Chez les bovins, l'avortement et la mort du foetus surviennent habituellement de 2 semaines à 5 mois après l'infection.



Les espèces de Brucella peuvent survivre dans les conditions suivantes :

  • 60 jours dans un sol humide et jusqu'à 144 jours à 20 C et à 40 % d'humidité
  • plusieurs mois dans l'eau du robinet à 4-8 C et 2,5 ans à 0 C
  • 30 jours dans l'urine, 75 jours dans les foetus avortés et >200 jours dans l'exsudat utérin
  • des années dans des tissus congelés ou des milieux de culture congelés


traitements:

Le traitement des animaux est rarement possible. Les humains peuvent être traités avec une combinaison d'agents antimicrobiens, comme les tétracyclines, la streptomycine, la rifampicine, les fluoroquinolones, le TMP/SMX ou la doxycycline. Il faut appliquer le traitement pendant au moins 6 semaines pour réduire au minimum le risque de rechute. Une surveillance à long terme est nécessaire, puisque des rechutes surviennent dans 5 % des cas traités.

Prévention:

Chez l'Homme, la prévention est basée sur des règles d'hygiène et de sécurité :

  • Port de gants et de masque pour les professionnels en contact avec des produits biologiques potentiellement infectés.
  • Lavage des mains.
  • Hygiène des étables.
  • Hygiène des produits laitiers. Consommation de produits laitiers pasteurisés.
  • Eviter la consommation de crudités en région endémique.

Il existe un vaccin préventif humain à base de germes tués qui n'est plus commercialisé depuis 1992 et un vaccin vivant atténué chez les animaux (Sa virulence relative ne permettait pas de l'employer chez l'homme).

La déclaration des cas humains de brucellose, obligatoire en France et au Québec, permet d'apprécier l'impact des programmes de contrôle de la brucellose animale.


Le dépistage sérologique se pratique seulement à partir de prélèvements sanguins réalisés individuellement sur les ovins et caprins de 6 mois et plus. La période la plus favorable au dépistage sérologique se situe après la mise bas, au moment où on obtient une élévation des titres en anticorps.


Obligatoire pour commercialiser des animaux destinés à l'élevage, pour obtenir une autorisation de transhumance, pour commercialiser du lait cru ou des produits au lait cru (dans ce cas, un contrôle annuel de tous les animaux est obligatoire), pour les boucs et béliers proposés à la monte publique ou envoyés dans des centres d’insémination et pour les femelles ovines et caprines donneuses d’embryons.

lien



30/11/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres