l\'As de Bique

l\'As de Bique

Etat des lieux de la production laitière et fromagère

Etat des lieux de la production laitière et fromagère

La France compte environ 10 000 producteurs de lait et près de 940 000
chèvres laitières recensés en 2002, ce qui représente 11% du cheptel européen. Ces
chiffres valent à notre pays d’occuper la quatrième place au sein de la communauté
européenne, en terme de nombre de têtes, derrière la Grèce, l’Espagne et l’Italie. La
France occupe cependant la première place en terme de production laitière et
fromagère avec 490 millions de litres de lait et près de 83 000 tonnes de fromages
produits en 2002. Parmi ces fromages, 68 000 tonnes ont été fabriqués en
fromagerie et 15 000 tonnes à la ferme. Quatre vingt pour cent des fromages sont
des purs chèvres affinés,15% des purs chèvres frais et 5% des mi-chèvres et des
fromages au lait de mélange [Centre d’information des fromages, 2002 ; Chambre
d’agriculture de la Vienne, 2004].

La production est répartie de manière très hétérogène sur le territoire.
On observe une concentration des élevages dans les régions Centre, Poitou-
Charentes et Pays de la Loire d’un côté, et Rhône-Alpes de l’autre. Les trois régions
de l’ouest représentent à elles seules plus de 62% de la production de lait [Institut de
l’élevage, 2003b].

La distribution des fromages de chèvres se fait essentiellement dans les
grandes et moyennes surfaces. En effet, en 2000, on a constaté que les
hypermarchés et les supermarchés vendent respectivement 42 et 43% de la
production. Le libre service a gagné près de 10% de part de marché sur les 5
dernières années. Le reste est distribué par les supérettes, 2%, et les 13% restants
se divisent de la manière suivante [Institut de l’élevage, Les chiffres clés caprins,
2003] :
- 3% en vente directe chez les producteurs ;
- 8% sur les marchés locaux ;
- 2% par les crémiers.

 

La part des acheteurs parmi l’ensemble des ménages représente environ 76%.
La répartition géographique de ces achats se calque sur celle de la production. En
effet, on trouve les plus forts pourcentages d’achats dans le centre (27%) et l’ouest
(18%). On note aussi un pourcentage important en région parisienne (19%), ce qui
peut s’expliquer par une grande accessibilité à tous types de produits dans la
capitale [Institut de l’élevage, 2003a].




14/08/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres