l\'As de Bique

l\'As de Bique

La reproduction:



 
La reproduction:


L'age de la reproduction:
En général, les jeunes caprins (de races laitières) sont physiologiquement capables de reproduire dès l'age de quatre a six mois. Néanmoins, il est conseillé de ne pas soumettre à la reproduction des animaux insuffisamment développés. Les jeunes caprins doivent avoir atteint 50 a 55% de leur poids adulte a la première saillie. Cela revient a faire saillir les jeunes chevrettes a partir de 7 a 8 mois dans la mesure ou leur poids est alors voisin de 30kg (25kg peut etre considéré comme le seuil au dessous duquel il ne faut pas descendre).

Les jeunes boucs peuvent etre utilisés pour la reproduction dès l'age de 7 a 8 mois, leur poids devant etre voisin de 36kg. Ménagez le jeune bouc en l'utilisant de facon modérée pendant la première année. Le bouc perd généralement ses facultés procréatrices vers sa huitieme année.

La saison sexuelle:
Contrairement a la vache, l'activité sexuelle de la chèvre est limités dans le temps. En France, la saison sexuelle s'étale de juillet a fin décembre, avec un maximum de premières chaleurs en septembre-octobre. Toutefois, 50% de chèvres adultes soumises au controle laitier mettent bas avant la fin janvier et 80% avant la fin février. Cela correspond à des saillies fécondantes réalisées avant la fin aout e avant la fin septembre.

Les chaleurs:
La durée du cycle sexuel de la chèvre est de 21 jours environ. Il existe des cycles courts dont la durée est en moyenne de 6 jours. L'ovulation se situerait 30 a 36 heures apres le debut des chaleurs.
Pendant les chaleurs la chèvre devient nerveuse, chevauche ses congénères et accepte d'etre chevauchée par les autres ou le bouc. Son appétit est sa production laitière peuvent diminuer. En pleine saison sexuelle les chaleurs durent deux a trois jours.

La détection des chaleurs:

En pleine saison sexuelle, les signes des chaleurs sont bien marqués. Parc contre au début et en fin de saison l'utilisation d'un bouc est un atout précieux pour les détecter.
Si vous souhaiter faire inséminer les chèvres il est possible de munir lz bouc d'un tablier qui empèchera la saillie.
Le meilleur moment pour faire procéder a la saillie ou a l'insémination se situe pendant la première moitié observée des chaleurs. Une des méthodes les plus sures consiste a faire saillir une première fois  6 a 12 heures apres la debut des chaleurs et a proéder a une deuxième saillie 16 a 24 heures apres la première.

Les techniques de reproduction:
La reproduction se fait de plusieurs facons selon le choix de l'éleveur.

La saillie en liberté:
C'est la méthode la plus simple si vous disposez d'un bouc. Lachez le dans le troupeau dès le debut de la saison sexuelle, ou au cours de la saison si vous ne souhaitez pas de naissances précoces. Cette méthode suppose que toutes les chèvres puissent etre saillies par le meme bouc et elle ne permet pas un controle strict des dates des saillies.

La monte en main:
Cette méthode permet, en isolant la chèvre en chaleur et le bouc, de controler totalement les saillies, les retours eventuels, de prévoir la date de mise bas et d'avoir une certitude sur les paternités.

L'insémination artificielle:
La semence diluée du bouc est disposée dans le col de l'utérus (ou a défaut a l'entrée du col) de la chèvre. L'animal étant soulevé par aide, le col est repérable en utilisant un spéculum et une lampe frontale. Deux types de semence peuvent etre utilisés:
-La semence fraiche diluée, refroidie et conservée a 4°C (durée de consrevation 24 heures).
-La semence congelée apres préparation et dilution (congélation à  -196°C dans de l'azote liquide, durée de conservation plusieurs années).
Les deux types de semence penvent s'emploiyer soit sur les chaleurs naturelles, soit sur chaleurs synchronisées.
Les résultats de l'insémination artificielle, pour les chaleurs synchronisées, s'établissent à 60 à 75% de mise bas pour la semence fraiche et 50 à 70% pour la semence congelée.
La semence congelée est essentiellement utilisée à des fins d'amélioration génétique (testage et diffusion de boucs améliorateurs).

La synchronisation des chaleurs:

Cette méthode a pour but de maitriser le cycle sexuel de la chèvre.
 Parce que ls producteurs de fromages veulent du lait toute l'année, y compris en hiver, les éleveurs font saillir leurs chevres par l'emploi d'eponges, impregnées d'un oestrogene.
On bloque le cycle sexuel de l'animal en placant dans le vagin une éponge imprégnée de progestatif (FGA 45 mg), qu'on laisse en place pendant 11 jours. Au 9eme jour, soit 48 heures avant la dépose, on pratique une injestion de PMSG et de progestaglandine. La  dose de PMSG est ajustée en fonction de l'époque de traitement, de l'age de l'animal et du niveau de lactation.
Le retrait de l'éponge associé à l'injestion de PMSG et de progestaglandine provoque la venue en chaleur (oeustrus). La fécondation peut alors etre réalisée, soit en saillie naturelle soit par insémination artificielle.
L'insémination artificielle doit etre pratiquée 43 heures (plus ou moins 2 heures) apres le retrait de l'éponge pour la race alpine et 45 hueres (plus ou moins 2 heures) pares pour la race saanen. Le respect des contraintes horaires est impératif pour obtenir de bons résultats de fécondité.
Les meilleurs chances de réussite seront réunies en choisissant des chèvres ayant plus de 170 jours de lactation et produicant moins de 3.5 kg de lait par jour au moment de l'intervention.
Ne cherchez pas a avancer la date de saillie de plus de 3 semaines par rapport à l'année précédente. Il est fortement recommandé de ne pas soumettre une chèvre plus d'une fois par an a un traitements de synchronisation des chaleurs. Si apres synchronisation des chaleurs et saillie (insémination artificiele) la chevre est vide, il faut attendre son retour en chaleur pour la faire saillir a nouveau.

Par ailleurs la synchronisation de chaleurs ne peut en aucun cas etre soncidérée comme un traitement de la stérilité. Il faut donc n'y soumettre que des animaux ayant eu un reproduction normale l'année précédente.

Les éponges seront conservée au sec, à l'abri de la lumière. La PMSG et le cloprostérol (progestaglandine de synthèse) doivent etre strockés au réfrigérateur (4°C). Vérifiez toujours les dates de péremption des produits.
Tout éleveur pourra se procurer les produits nécessaires et recevoir des enseignements complémentaires en s'adressant au centre d'insémination de sa région ou à son vétérinaire.

Recommandations:
Lors de la pose des éponges et des injections, assurez de bonnes conditions d'asepsie: -désinfection du matériel avec un antiseptique approperié
-pulvérisation d'un antibiotique sur l'éponge avant la pose
-utilisation de seringues correctement désinfectées et changement d'aiguilles pour chaque chèvre lors des injections...

En elevage intensif, on fait aussi parfois appelle a des traitements hormonaux et a des méthodes basées sur l'intensité lumineuse du batiment.  Ainsi 81 % des chèvres présentent des chaleurs précoces (moins de 30 h après le retrait de l'éponge), qui sont compatibles avec une insémination 43 h (race Alpine) ou 45 h (race Saanen) après le retrait des éponges vaginales, d'autre part 19 % des chèvres présentent des chaleurs tardives (plus de 30 h après le retrait de l'éponge), qui, non détectées et soumises à l'insémination, auront toute chance de se trouver vides, diminuant significativement la fertilité globale du lot inséminé.
Ces pourcentages moyens enregistrés sur un grand nombre d'animaux sont, de plus, variables selon le troupeau, la race ou l'année.

Pour étaler les mise-bas, on peut utiliser le photopériodisme sur une partie du troupeau (éclairage 22-24 h et 6-9 h de janvier à avril) pour des mise-bas en Septembre; une autre partie en Décembre et les chevrettes  en février. Par exemple.


La reproduction naturelle:

La femelle est cyclée, a des chaleurs et des ovulations régulièrement tous les 20 - 21 jours.
En début ou en fin de saison sexuelle, les cycles sont moins réguliers (cycles courts de 3 à 8 jours) et ovulation et chaleurs ne sont pas systématiquement associées. La chèvre est une femelle à ovulation spontanée.
Mais elle peut avoir des chaleurs et une ovulation induites par un stress (= modification brutale et soudaine de son environnement).

Parmi tous les stress connus, l'effet bouc est le plus pratique à utiliser en élevage. Un effet proche de ce dernier est l'effet chèvres induites (on parle également d'effet mimétisme ou de "chaleur de sympathie")


 Un traitement par éponge, associé est possible. Pratiqué sur les femelles avant l'introduction des mâles, il permet de diminuer le nombre de cycles courts, d'augmenter celui des cycles normaux et par conséquent d'améliorer la fertilité.
Les éponges sont celles habituellement utilisées. Dans ce cas précis on ne fera pas d'injection.



05/12/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres