l\'As de Bique

l\'As de Bique

le chaulage



La CHAULAGE:


Le chaulage est une technique agricole qui consiste à apporter des amendements calciques ou calco-magnésiens à un sol pour en corriger l'acidité..
 L'effet attendu d'un apport de calcium et/ou de magnésium est l'amélioration de l'alimentation des plantes en ces éléments. Le calcium et la base contribuent tous les deux à l'amélioration de la structure. Ces éléments sont indispensables à la vie des plantes au même titre que l’azote, le phosphore ou le potassium. Les besoins sont différents selon les cultures


Pour l'agriculture on utilise de la chaux magnésienne, ou dolomitique, qui amende les sols acides en apportant du magnésium. On utilise, le plus souvent, de la chaux calcique. Les chaux utilisées par l'agriculture sont toujours sous forme d'oxyde de calcium, ou d'oxyde de calcium combiné à l'oxyde de magnésium. Cet amendement est à utiliser modérément sur les sols argileux. Le rôle de l'ion calcium dans le complexe argilo-humique est déjà tenu par le fer.

En plus d'être un amendement calcique et magnésien, le chaulage permet également la destruction des micro-organismes pathogènes contenus par les effluents d'élevage qui sont acides par nature. La base OH- associée au calcium qui arrive soudainement dans le milieu provoque une augmentation rapide du pH. Ainsi ces organismes sont détruits.

Le plus souvent, l'agriculture utilise aussi du calcaire non cuit pour amender les terrains. C'est du carbonate de calcium, vulgairement appelé "carbonate de chaux". Le mode d'action est plus lent que celui de la chaux calcinée. Cela provient du fait que l'acidité du terrain doit dégrader le produit avant que celui-ci ne devienne un oxyde et puisse développer la base associée recherchée. Il ne peut garantir une bonne efficacité agronomique que s'il est suffisamment fin pour se solubiliser correctement. L'avantage à l'utilisation de carbonate de calcium est avant tout d'ordre économique, car il coute moins cher à l'utilisateur. Dans l'absolu, son pouvoir neutralisant est, à quantité égale, très inférieur à celui de la chaux vive.

reférences


Pour combattre l’acidité

L’acidification des sols est un processus inévitable. La minéralisation des matières organiques, la respiration des organismes vivants du sol, les apports de certains engrais minéraux azotés, les sécrétions d'acides organiques par les racines acidifient le sol.

Certains sols ont des réserves suffisantes en carbonates (calcaire) qui permettent de neutraliser les effets de cette acidification naturelle. Par contre, les sols non calcaires ne peuvent pas faire face et s’acidifient lentement.

Les effets ne sont pas immédiats mais sont réels. La rapidité de l'acidification dépend du pouvoir tampon du sol (c'est à dire sa capacité à résister aux variations de pH) : ainsi un sol argileux résiste mieux qu'un sol sableux. 


Pour résumer:

Le chaulage a pour effet :

  • Limiter les risques de formation d'une croûte de battance en améliorant la stabilité structurale du sol et ses propriétés physiques, notamment son « affinité pour l'eau ». Le calcium joue ainsi un rôle essentiel en sol instable (sols limoneux pauvres en matière organique et en argile).
  • Corriger un pH trop bas ;
  • Compenser la perte de calcium due au prélèvement par les récoltes, au lessivage par les eaux de percolation (eau de gravité) et à l'effet des engrais.
  • Favoriser l'activité microbienne du sol, qui permet une meilleure mobilisation de l'azote.
  • Favoriser l'assimilation des éléments nutritifs, particulièrement les oligo-éléments.
  • Lutter contre le phénomène d'acidification, phénomène qui réduit la fertilité du sol.
  • Empêcher la repousse d'adventices ne supportant que les sols acides (fougère, ajonc, genêt, bruyère)



18/12/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres